Créer un site internet

Der Agobian

Une lettre dérangeante

La séance s'est ouverte par une déclaration du maire (non prévue à l'ordre du jour et non inscrite dans les points supplémentaires du conseil municipal) en réponse à une lettre recommandée adressée par Monsieur Der Agobian aux autorités, à la presse et aux membres du conseil.

Voir la lettre iciici. Je prends un risque en la publiant, le maire a déclaré qu'il allait déclencher des procédures, mais comme ça ne serait pas la première fois (sans suites) qu'il le ferait contre moi... Mais il me semble important que toutes les pièces soient portées à la connaissance des concitoyens.

Pour répondre à cette lettre, le maire privilégie d'appeler la sympathie à son égard avec des considérations digne de Monsieur Homais sur la vie privée. Monsieur le maire oublie seulement qu'un personnage public n'a de vie privée que si celle-ci n'intervient en rien dans sa vie publique, ce qui n'est évidemment pas le cas, puisque lui-même en convient en détaillant les demandes faites en préfecture ou les précautions prises en mairie pour pallier les inconvénients de sa situation. De la réalité des infractions soulevées par Monsieur Der Agobian, nul ne peut préjuger et il important d'attendre la réponse des autorités préfectorales.

En s'embarquant sur ce terrain mineur (sauf à l'endroit des préoccupations du maire), Monsieur Boulleaux oublie allègrement les 3/4 du contenu de la lettre qui sont autrement plus importants et qui ont trait au fonctionnement des commissions municipales et aux procédés utilisés en Conseil municipal.
Si la réalité des faits allégués est avérée, le fonctionnement démocratique tant vanté et tant revendiqué en prendrait un grand coup.
Mais ses points ont été évacués par un "je lui répondrai sur l'ensemble des points contenus dans son courrier" bien dommageable puisque je doute que Monsieur Der Agobian soit prêt à être convaincu alors que nous, nous aimerions bien pouvoir nous faire une opinion à l'écoute des 2 points de vue. Ceci serait un gage de démocratie auquel Monsieur Boulleaux se refuse en retenant son avis "in petto".

A la suite de la déclaration du maire, Monsieur Kaspar a pris la parole en termes mesurées mais où l'on a quand même senti la réponse du berger à la bergère, lui qui avait été pris à parti sur ses actions passées au moment où il était passé à la dissidence.

Voici donc l'enregistrement de ces 2 interventions.

×