éclatement

Les dissidents reprennent la parole

Pour répondre aux bruits répandus en ville, les dissidents, ou plutôt le groupe "Pour que vive la démocratie à Villeneuve-sur-Yonne" a distribué un tract ce week-end dans les boîtes aux lettres de la ville.

Ils y expliquent 5 des raisons qui les ont poussés à quitter le maire et ses pratiques.

Ils y précisent l'adresse électronique où l'on peut les joindre : "pourquevivelademocratie@gmail.com"

Tract des dissidents decembre 2014tract-des-dissidents-decembre-2014

Le maire a aussitôt répondu par un tweet (dimanche 14/12/14 16h) Reponse tractreponse

 

LE DIALOGUE COMPETITIF

Tout d'abord, il y a celui qui y songeait ==> Dauphin playmobil1 ici

Ensuite, il y avait celui qui en rêvait ==> Dauphin boulleaux 32 ici

Puis, ça s'est fait ==> Dauphin boulleaux 43 ici

Bien sûr, ça se passe comme ça ==> Dauphin boulleaux 14 ici

Mais de toute façon, pour les villeneuviens, le résultat sera celui-là ==> Dauphin boulleaux 25 ici

Lettre ouverte Marache

Monsieur Claude Marache, ancien premier adjoint au maire (premier mandat Boulleaux), vient de diffuser une lettre ouverte à destination des villeneuviens ==> Marachelettre Marache. Elle est accompagnée d'une pétition demandant au maire de revenir sur sa décision.

La voix de Claude Marache, forte de sa rigueur dans la gestion de la ville pendant ses 6 années de premier adjoint, de la permanence de ses choix politiques, pèse un certain poids dans la ville. Elle montre qu'une autre voie que la compromission sans principes est possible pour assurer la gestion de la ville. Voie basée sur le retour vers ceux qui donnent la légitimité républicaine et démocratique : les électeurs.

Les dissidents s'expriment

C'est au tour des 8 dissidents de s'exprimer publiquement sur le ralliement Dauphin qui permet au maire de retrouver, espère-t-il, une majorité au conseil. (==> Yr 07 11 14 ayonne républicaine du 07-11-14.)

Les dissidents regrettent une ouverture à l'opposition et une fermeture à l'(ex)majorité. Mais ils ne remettent pas en cause la politique du maire, seulement sa manière de gouverner.

Quand comprendront-ils que forme et fond sont interdépendants et que l'on ne peut avoir une bonne politique sans avoir une gouvernance exemplaire ? Quand admettront-ils que la forme autoritaire et autocratique n'est que la manifestation d'une absence complète d'idées politiques et d'une course au "coup" payant électoralement.
Cette absence de ligne, de souffle m'était apparue flagrante lors des élections cantonales, au moment où j'avais refusé de signer la lettre de soutien œcuménique au maire et que j'avais soutenu un candidat à la ligne politique claire à défaut d'être consensuelle. (voir mon précédent blog ==> ici dans la deuxième partie du billet).
La réaction du maire avait consisté en un règlement de comptes  dont les arguments préfiguraient ceux employés aujourd'hui contre les dissidents (paresse, incompétence, non-implication...) et reproduisaient ceux déjà utilisés quelques années auparavant contre d'autres adjoints encombrants. En effet, il ne pouvait y avoir de débat de fond, le maire n'en n'ayant pas (de fond, bien sûr) et ne pouvant donc pas en débattre. Quand on n'a pas de fond on attaque la forme !

Il y a d'autres manières de conduire la vie d'une ville (==>ici et ==> ), d'aucuns feraient bien de s'en inspirer.

Communiqué "Autre choix" du 6/11/14

La liste "Un autre choix pour Villeneuve" vient de faire paraître sur sa page Facebook (ici) un communiqué à la suite du "ralliement" de Jean-Luc Dauphin dont voici le texte :


Un autre choix pour Villeneuve

 
Un autre choix pour Villeneuve ? Plus que jamais d’actualité…

Notre Conseil Municipal n’est pas en belle forme. L’enthousiasme majoritaire qui présidait à son installation a été cabossé ; les échos dans la presse ont intrigué la population : huit dissidents se sont révélés déçus du mode de fonctionnement et des pratiques du Maire.

Ce remue-ménage, l’opposition ne s’en réjouissait pas, ne s’en désespérait pas ; mais envisageait tout de même que ces déchirements pourraient conduire à nouveau aux urnes pour une élection de clarification. La gestion de notre commune ville n’en aurait pas été « bloquée » pour autant.

Le Maire, lâché par ses troupes et en sérieuse difficulté pour reconstituer une majorité a trouvé un allié contre toute attente. Moyennant une écuelle d’adjoint, voire plus, Jean-Luc DAUPHIN a choisi une alliance contre nature (quand on a un peu de mémoire de la vie politique locale) en pactisant avec Cyril BOULLEAUX.

Il aurait bien aimé tirer dans son sillage un ou deux membres de l’opposition, ses anciens colistiers, en leur faisant miroiter un « petite délégation » à négocier. Le sucre d’orge pour soigner une entorse morale n’a pas eu d’effet. Le groupe a souhaité rester fidèle à l’engagement antérieur pris devant les électeurs lors de la toute récente campagne de mars dernier.

Que va-t-il penser cet « électeur moyen » celui qui s’intéresse à la vie de sa commune ? Que va-t-il penser de tous ces entrechats qui lui brouillent la cadence d’une équipe municipale sans choix clairs ? Que va-t-il penser des renoncements, des reniements qui servent de béquille à l’un et à l’autre ? Au pays des élus, est-ce donc toujours blanc-bonnet, bonnet-blanc ? Comment va-t-il juger ce déni de démocratie et ce jeu d’intérêts personnels ?
    
Fini l’emprunt toxique tellement vilipendé, fini le temps de la détestation et des critiques empoisonnées ! Nos Maires -l’ancien et le nouveau- roulent pour nous. En fait, même au nom de l’intérêt de Villeneuve et de son rayonnement économique et culturel, ils nous roulent !
 

TOUTES HONTES BUES

Jean-Luc Dauphin aurait annoncé sa décision de rejoindre Cyril Boulleaux comme maire-adjoint à la culture.

Les délicieux et mortifères jeux politiques, qui ont conduit à l'éclatement de la IVe République et à l'avènement du coup d'état permanent qu'est la Ve République, s'en donnent à cœur joie à Villeneuve.

Les électeurs de l'opposition retrouvent un de leurs élus dans la majorité,
les électeurs de la majorité retrouvent 8 de leurs élus dans l'opposition
et l'ensemble des citoyens voient celui qui avait cristallisé il y a 14 ans le rejet de la politique clientéliste marcher main dans la main avec ledit politicien.

Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument ! Se maintenir ou revenir au pouvoir mène à tout ! Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse !

Et l'on s'étonne du discrédit des politiques, et l'on s'étonne du succès de certaines forces obscurantistes, et l'on s'étonne de la violence qui régit la société ! Qui pourra croire ces "décideurs" dans leurs promesses quand ils sont incapables d'avoir une once de respect pour des idées ?

    

playmobil & cetace

    

Mais bien sûr, tout cela est "dans l'intérêt des villeneuviens" pour l'un et "pour l'intérêt supérieur de Villeneuve" pour l'autre. Alors comment se fait-il qu'après 20 ans de pouvoir à eux 2, il y ait encore autant de soucis en ville ?

CIRCULEZ

Y'A RIEN À VOIR !

Gendarme3

Il aura fallu attendre la fin du conseil municipal pour qu'enfin, et grâce à une question de l'opposition (Frassetto), le maire s'exprime sur la crise qui secoue sa "majorité"

Une crise ? Non !

Gendarme1

Un simple débat interne entre amis !!!

D'ailleurs si vous revenez y'aura de la place pour vous devant la cheminée...

Gendarme2

Bon, s'il le faut, on ira au pénal.

Pour l'analyse détaillée et la bande son, il va falloir attendre quelques jours.
Pour vous faire patienter, et pour donner un avant-gout de ce qui va arriver à ces révoltés, consultez donc les premières pages de mon blog précédent ici, ou ici, ou bien ici ou ou encore .


Bis repetita non semper placent

Fessees

Lire la suite

IL Y A LOIN...

... DE LA COUPE AUX LÈVRES !

Vous trouverez en cliquant


iciici


un petit florilège de propos de campagne.

 

 

Bonne lecture
même si parfois apparaît une petite crispation
due au fait qu'ils nous représentent à nos frais.

 

 

P.S. : voici un extrait du préambule de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, que la Constitution reprend dans son propre préambule.

Les Représentants du Peuple Français, …, considérant que l’ignorance, …, sont les seuls causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une déclaration solenelle, … afin que les actes du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés.

 

GRAVELOTTE

Eh oui, comme en 1870, il ne manquait pas un bouton de guêtre aux troupes du maire pour les élections. Une majorité unie et soudée autour d'un grand homme, une connaissance approfondie des dossiers, une volonté de dialogue et d'écoute sans faille...

Eh oui, comme en 1870, au bout de 6 mois Bazaine est enfermé dans Metz, Napoléon III se rend à Sedan, Paris est encerclé... Euh non, excusez-moi, les uns démissionnent, les autres se mettent en rupture de majorité et le reste se demande qui d'autre va partir...

Au conseil municipal ça tombe comme à Gravelotte...

Et puis : passées les bornes, il n'y a plus de limites.

Il paraîtrait que 2 nouveaux adjoints voudraient quitter la barque... La majorité municipale, si c'est confirmé, tomberait à 15, soit exactement le nombre nécessaire. Plus de marge pour le maire, encore un et il n'est plus majoritaire...

ajout à 00h25 le 23/09 : Info confirmée sur l'Yonne Républicaine (site internet à 21h55 le 22/09) qui annonce la démission du premier adjoint Jean Kaspar.

L'ère Boulleaux est en train de se terminer dans le délitement du pouvoir personnel.
Le statut du maire en France fait de tous les maires des potentats en puissance. Résister aux sirènes du "moi-je" demande aux hommes et femmes investis de ce mandat de sérieuses qualités morales et politiques ! Il semblerait que ce soit pas les qualités les plus répandues !

Que voilà de bonnes raisons pour assister au conseil municipal du mercredi 24 septembre.