maire

DEMISSION !

Et de quatre ! Quatrième journée électorale où Cyril Boulleaux est battu dans sa ville (ici).
Puissiez-vous tirer de ces revers électoraux un enseignement.
"Ce qui instruit les sots, ce n'est pas la parole, mais le malheur." Démocrite (Ve siècle avant JC)

Quelle légitimité lui reste-t-il ?

Comme conseiller départemental : aucune !

Il paie le fait d'être resté 5 ans à regarder les vaches passer. J'avais à l'époque analysé son seul et unique bulletin cantonal (ici) et montré que lui et lui seul comptait, j'avais à un autre moment signalé que son canton n'était jamais apparu dans le journal du Conseil général et il n'a pu pendant la campagne électorale se targuer que d'une seule action : l'enveloppe du collège ! Mais il a oublié de dire que cette programmation de travaux n'a bénéficié d'aucune priorité de son fait et qu'elle rentre dans une programmation pluriannuelle de répartition entre tous les collèges de l'Yonne.

Comme maire : aucune non plus !

Il aura beau dire qu'il a été élu pour 6 ans, qu'il a une majorité au conseil, que les décisions sont prises et appliquées, que les passants le félicitent et l'encouragent dans la rue ou sur Facebook, que la Vierge lui est apparue ;

il n'empêche :

  • que ce que j'avais annoncé avant les municipales (ici) est advenu,
  • que 4 tours de scrutin le mettent en minorité (ici),
  • que sa majorité ne tient que grâce au ralliement d'un opposant (ici),
  • que ses réalisations en ville ne sont que des cautères sur des jambes de bois.

Monsieur Boulleaux ci-devant maire, vous qui vous prévalez (twitter du 12 juillet : Tweets 12 07 15tweets-12-07-15) d'une éthique qui serait mal récompensée,

ayez-en jusqu'au bout de l'éthique !

DEMISSIONNEZ

et confiez aux suffrages de vos concitoyens le soin de choisir qui peut maintenant incarner la légitimité municipale.

 

 

Fête des maires

La fête des maires

est une tradition que AEIOUVY se fait un plaisir

de respecter.

Voici un joli dessin (2 claques 2cliquez ici)

et un touchant poème

que voili, que voilà :

     

Chaque fois que les gens découvrent son mensonge,
       Le châtiment lui vient, par la colère accru.
“Je suis cuit, je suis cuit !” gémit-il comme en songe.
Le menteur n’est jamais cru.

Alphonse Allais

Une lettre dérangeante

La séance s'est ouverte par une déclaration du maire (non prévue à l'ordre du jour et non inscrite dans les points supplémentaires du conseil municipal) en réponse à une lettre recommandée adressée par Monsieur Der Agobian aux autorités, à la presse et aux membres du conseil.

Voir la lettre iciici. Je prends un risque en la publiant, le maire a déclaré qu'il allait déclencher des procédures, mais comme ça ne serait pas la première fois (sans suites) qu'il le ferait contre moi... Mais il me semble important que toutes les pièces soient portées à la connaissance des concitoyens.

Pour répondre à cette lettre, le maire privilégie d'appeler la sympathie à son égard avec des considérations digne de Monsieur Homais sur la vie privée. Monsieur le maire oublie seulement qu'un personnage public n'a de vie privée que si celle-ci n'intervient en rien dans sa vie publique, ce qui n'est évidemment pas le cas, puisque lui-même en convient en détaillant les demandes faites en préfecture ou les précautions prises en mairie pour pallier les inconvénients de sa situation. De la réalité des infractions soulevées par Monsieur Der Agobian, nul ne peut préjuger et il important d'attendre la réponse des autorités préfectorales.

En s'embarquant sur ce terrain mineur (sauf à l'endroit des préoccupations du maire), Monsieur Boulleaux oublie allègrement les 3/4 du contenu de la lettre qui sont autrement plus importants et qui ont trait au fonctionnement des commissions municipales et aux procédés utilisés en Conseil municipal.
Si la réalité des faits allégués est avérée, le fonctionnement démocratique tant vanté et tant revendiqué en prendrait un grand coup.
Mais ses points ont été évacués par un "je lui répondrai sur l'ensemble des points contenus dans son courrier" bien dommageable puisque je doute que Monsieur Der Agobian soit prêt à être convaincu alors que nous, nous aimerions bien pouvoir nous faire une opinion à l'écoute des 2 points de vue. Ceci serait un gage de démocratie auquel Monsieur Boulleaux se refuse en retenant son avis "in petto".

A la suite de la déclaration du maire, Monsieur Kaspar a pris la parole en termes mesurées mais où l'on a quand même senti la réponse du berger à la bergère, lui qui avait été pris à parti sur ses actions passées au moment où il était passé à la dissidence.

Voici donc l'enregistrement de ces 2 interventions.

ACCOINTANCES DROIT DE RÉPONSE

Suite au billet ACCOINTANCES, j'ai reçu le courrier suivant dont je vous prie de bien vouloir prendre connaissance.


Bonjour Monsieur JOIE,

Je viens de prendre connaissance de votre article me concernant et qui m'a un peu surpris pour tout vous dire.

En septembre 2011, alors que j'étais à mon compte en tant qu'autoentrepreneur, Gérard SERRE que je connais depuis de nombreuses années m'a commandé un site pour sa campagne électorale pour les élections législatives 2012.

J'ai donc réalisé son site avec web creator et lui montré comment le faire vivre, le mettre à jour etc. Cette réalisation lui a été facturé le 30/11/2011.

Aussi j'ai du mal à comprendre ce mélange entre mon activité professionnelle de 2011 (Je suis aujourd'hui et depuis deux ans et demi Responsable Informatique chez Zodiac Aerospace) et mon mandat de Conseiller Municipal à Villeneuve/Yonne.

Bien cordialement

Marc MAÑERU

P.S.1 : De même il me serait agréable que vous precisiez que je n'ai rallié qui que ce soit et que reste fidèle à notre équipe avec laquelle j'ai été élu.

P. S.2 : Petite précision supplémentaire : je ne maintiens en aucun cas le site de Gérard SERRE... Il s'en occupe tout seul. 

Pan sur le bec Embarrassé, j'ai été trop vite à faire des suppositions... Mais que voulez-vous, on ne se refait pas...

MAUX de CB

La propagande électorale n'a pas de règles morales. Heureusement car Cyril Boulleaux les eut renversées sans coup férir.

Dans les boites à lettres se trouve distribué un 4 pages intitulé "Le mot de Cyril Boulleaux". Après une charmante photo du candidat (au cas où quelqu'un, de retour d'un voyage de 15 ans en direction de Jupiter, débarquerait en ville et ignorerait tout de l'importance sidérale du maire), suivent 3 pages de prose (même Monsieur Jourdain est capable d'en faire sans en rien savoir) geignardes, aigries et insultantes à propos de ces ingrats d'opposants.

Je ne parlerai pas à la place des mis en cause, je me contenterai de vous renvoyer à leurs réponses Frassetto 4 pagesici et Com agobianici

Pour conclure :
« Il méprise souverainement les hommes parce qu’il les juge d’après lui…
Son grand plaisir est de déshonorer la vertu, de souiller les réputations.
Il ne vous touche que pour vous flétrir. »
Chateaubriand

 

ACCOINTANCES

Veuillez prendre connaissance de la réponse de M. Mañeru ICI.

Voir aussi le commentaire de M. Serré au bas de cette page.

Les accointances du maire pour la droite y compris ses marges extrémistes sont connues depuis belle lurette. Le ralliement des colistiers de Gérard Serré au cours du mandat précédent reste dans toutes les mémoires villeneuviennes. Exploit réédité in-extremis cet automne. Est-ce les ralliés qui changent ou est-ce la politique du maire qui les rejoint ?

Je me dois donc de féliciter Monsieur Serré d'arriver à récupérer des colistiers de Cyril Boulleaux.

ACTE 1, 2011 :

liste boulleaux

ACTE 2, 2015 :

Serre

La porosité du boulle-autisme avec la droite de la droite semble se transformer en osmose ! Et bien malin qui saura y retrouver ses petits !

AU FOUR

AU FOUR...

MAIS PAS AU MOULIN !

Eh non ! Monsieur le maire, on ne peut pas être à la fois au four et au moulin !

Pendant que vous jouez avec les merveilles de la technologie moderne :

Statistiques tweet

votre commune s'en va à vau-l'eau et vos administrés s'en rendent compte tous les jours.

Mais ils ne sont pas les seuls à le voir et des sites indépendants regardent les statistiques :

Statistiques satisfaction

et même le personnel municipal ne se contente plus de se faire muter, de démissionner ou de se mettre en arrêt maladie pour éviter votre gestion calamiteuse des relations humaines et votre mépris des "subalternes", il ose même se mettre en grève (au fait c'est la première fois depuis combien d'années ?) :

Greve

Alors, Monsieur le maire, vous ne trouvez pas qu'il y a comme un défaut dans votre travail et votre gestion ?

Pensez-vous vraiment, comme vous l'affirmez piteusement dans votre 4 pages distribué dans les boîtes, que la seule motivation des dissidences et contestations diverses soit une soif de pouvoir ?

Pensez-vous vraiment, comme vous essayez de vous en convaincre, que tous les troubles dans la commune soient le résultat de manoeuvres de gens que vous prétendez par ailleurs totalement inefficaces ?

Il est bien temps, dans ce même 4 pages (LE MOT de Cyril Boulleaux voir ici et voir là), d'appeler à se retrousser les manches alors que le résultat de votre travail vous place à la 22 127e place des maires de France !

Au fait, dans ce 4 pages publié dans le cadre de la campagne électorale, que sont devenus votre colistière et vos deux remplaçants ? Pas un mot ! Vous êtes dans le droit fil du bulletin cantonal que vous aviez publié en 2012 (voir ici)
J'espère que vous ne les avez pas mis à contribution (financière) pour la publication de ce tract interne sur vos affaires villeneuvo-villeneuviennes !
Et combien est-il révélateur de votre conception du travail en équipe qui n'existe que pour vous apporter du soutien !
Et vous le grand communicant aux tweets plus rapides que votre ombre, n'auriez-vous pas oublié le B. A. BA de la communication qui est que le message en dit plus sur celui qui l'émet que sur ce qu'il dit explicitement ?

Dans vos études vous avez appris à vous servir des machines mais vous avez oublié d'apprendre à quoi doivent servir les machines !
Rappelez-vous le dicton : "quand le sage montre la Lune, le fou regarde le doigt."

PÉTITION

Nous avons le plaisir de vous informer de l'existence d'une pétition destinée à honorer notre maire pour son action de conseiller général. Je ne peux que souscrire à une telle action citoyenne au vu des résultats cantonaux obtenus en 4 ans et qui font de notre ville un modèle de dynamisme départemental.

    

Medaille

    

Je suis sûr qu'une telle démarche ne peut que retenir votre attention et susciter une immense adhésion.

COMM en panne

Image1

Notre maire, d'habitude si prolixe, ne sait plus que dire et préfère jouer "à guichet fermé" avec la presse radio. C'est une fin de non recevoir qu'a du subir France Bleu Auxerre (le 26 janvier) quand elle a cherché à savoir ce que l'envolée du Franc suisse signifiait pour l'emprunt structuré (pour ne pas dire emprunt toxique) de Villeneuve-sur-Yonne.

L'attitude, bien que timorée, est cependant logique, puisque ni en commissions, ni en conseil, le maire n'accepte le débat de fond, se contentant de répondre sur la forme, sur les recours possiblement envisageables ou sur "l'excitation" ou "l'incompétence" des poseurs de questions qui fâchent.

C'est la méthode Coué de celui qui sait, qui fait, qui tait, en bref de celui qui est le maître !

Écoutez le journal de 8 heures du 26 janvier de France Bleu Auxerre. L'info commence à 1 minute 05 après le début du journal.
A voir aussi le blog Der Agobian qui a sorti l'info.

BOULOTHON la suite

Je lance un appel solennel
à tous les villeneuviens

¡ ENVOYEZ VOS DONS !

pour permettre au maire de Villeneuve
de résoudre tous ses problèmes
afin qu'il ne fasse plus de tweets aussi ridicules que ceux-là.

Aveuglement maire

Vos dons
serviront à lui offrir une séance chez l'ophtalmologiste
et un passage chez l'opticien
pour l'achat d'une paire de lunettes
réellement adaptées à sa vue
.

En prime,
une fois sa vue corrigée,
il pourra
enfin
régler sa prothèse auditive
qui est vraisemblablement en position amplification maximum.

Pour rendre réel et efficace votre don
imprimez cette page
découpez le bon ci-dessous
puis envoyez-le à :

Monsieur le maire de Villeneuve-sur-Yonne
Hôtel de ville
99 rue Carnot
89500 Villeneuve-sur-Yonne

ou bien déposez-le
dans la boite aux lettres de l'Hôtel de ville
cour de l'Europe

Bon

tout commentaire d'accompagnement sera le bien venu

OUI JE LES VEUX

LES VOEUX DU MAIRE !!!

On démarre avec beaucoup de retard, "on" devait sûrement attendre que le public remplisse enfin la salle.

D'abord le diaporama : rien à dire, traditionnel, photos floues, musique vaguement en rapport, présence régulière du maire, plus inattendus les anciens adjoints à l'époque où ils "ne travaillaient pas", et puis abondance des photos des affiches annonçant les évènements (auto-célébration de la publicité ou absence de photos montrant le succès ?).

Ensuite arrivée du maire au pupitre avec sa garde de personnalités (sénateur, sous-préfet, gendarme ...) debout en rang d'oignon derrière lui, mais pas un seul adjoint en exercice (pourquoi ? ils font tache, ils ne sont pas assez bien pour la haute personnalité du conférencier, il a peur de les montrer en ne sachant pas lesquels seront encore là la semaine prochaine ou bien les a-t-il déjà usés).

Enfin discours. Comment dire... conforme aux attentes, catalogue des hauts-faits du passé, prévisions loufoques -- les mêmes que les années précédentes (rues refaites, aménagement des hameaux, église, théâtre...) -- et puis l'antienne habituelle sur les méchants opposants qui s'opposent, les dissidents qui dissident, et que la vie serait bien plus belle si tout le monde était d'accord, et puis "Je suis Charlie" pour l'aider.
Mais rien sur l'emprunt toxique et l'envolée du franc suisse, rien sur l'avenir qu'il envisage pour sa "majorité"... (Au fait le duc de Raguse va bien, il s'est bien montré, à l'aise avec les invités de marque, loin de la foule, à sa table, rond de jambes et petit four).
La stabilité des impôts ? Tout à la fin, en trois mots, que ça ne marque pas trop les esprits, des fois qu'il y ait marche arrière.

Là-dessus, hésitation, distribution de nourriture ou de médailles ? Il se tâte... "si médailles, ils vont tous fiche le camp, déjà que c'était un peu vide et qu'ils commencent à se lever... non musique, boisson et nourriture, ils vont sûrement rester pour se remplir. Ah ! ben non, ils s'en vont quand même. Vite, je te plante le sénateur et le sous-préfet et je te fonce dans la salle essayer de les racoler. Zut de zut, y'a Frassetto qui m'alpague et qui me remonte les bretelles, je te tente de détourner la conversation sur le photographe, ah non ! elle s'accroche et elle me vide son sac. Bon c'est fini, je vais te tenter de rattraper les autres... Flûte de zut, y'a plus que les copains et les familles des médaillés... No problème, un tweet et je t'arrangerai ça..."

Comme je ne suis pas de la famille, je suis parti à ce moment. Pour la suite, il faudra faire confiance aux souvenirs du maire et à ses déclarations.

reportage en images dans l'album photo à la rubrique montages (en haut à gauche dans le menu ou ici)

C'est Noël

C'est pour ça qu'il était chafouin not'bon maire quand les oppositions ont quitté la salle du conseil lundi dernier : elles le privaient de son annonce (voir ==> vive le vent) et du débat qui n'aurait pas manqué de s'élever.
Il aurait eu alors beau jeu de dénoncer l'attitude des contempteurs de sa décision (je l'entends d'ici : exploiteurs du peuple, apôtres de la fiscalisation à outrance, les "toujours plus" d'administration, héritiers du communisme et bien d'autres encore...) et de se poser en chantre du bonheur des populations et en habile gestionnaire des finances publiques.

Il me souvient, et certains l'ont publiés (ici), de certains éléments de sa campagne sur la gestion désastreuse du ci-devant maire Dauphin (duc de Raguse par imitation) et en particulier de l'absence de hausse d'impôts pour suivre l'inflation (voir procès-verbal du conseil municipal du 20 mars 2002, débat des orientations budgétaires page 5 alinéa 5 ==> Cm 20 03 02cm-20-03-02).

Alors ce qui était démagogie en 2002 est devenu vertu en 2014 ?

En fait le maire joue sur 3 tableaux : le populisme, l'institution et la communauté de commune.
Le populisme : il est contre l'impôt, contre la spoliation du contribuable par la pieuvre de l'état (et comment fait l'état sans argent ?), il est celui qui distribue les chocolats à ses administrés. Il espère en profiter aux prochaines
municipales même si elles sont avancées et aux élections cantonales bien sûr...
L'institution : il sait que l'état augmente les bases d'imposition tous les ans et que mécaniquement il recevra plus chaque année (mais ce ne sera pas lui qui aura augmenté...)
La communauté de commune : elle va prendre en charge un certain nombre de compétences et les financer et donc prélever son propre impôt, mais ça ne sera pas de sa faute, ce sera à cause des petites communes qui sont gourmandes et qui ne paient rien en raison de leur petite taille...
C'est le système : le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière.

Alors merci not'bon maire pour ce cadeau, mais il n'est pas certain que nous en profitions longtemps (quand c'est gratuit, c'est que nous sommes le produit) car il va falloir faire des économies et elles se feront plutôt sur notre dos (Voirievoirie, Propretepropreté, services...) que sur le train de vie (==> Tractotracto) de la mairie...