CM 03/04/15 compte-rendu

Voici le compte-rendu officiel du conseil du 3 avril 2015 auquel je n'ai pas pu assister.

Compte rendu cm du 3 avril 2015compte-rendu du conseil municipal du 3 avril 2015

Le "débat" des orientations budgétaires est un long monologue du maire dont les parties internationales et nationales sont la reprise de l'argumentaire distribué par l'association des maires de France.

La partie locale est plus intéressante.

Page 3, on peut voir que le ciseau dépense/recette se referme inexorablement avec comme conséquence la diminution de la capacité d'autofinancement. Cette diminution s'est traduite l'année dernière par la nécessité du recours à l'emprunt pour financer du fonctionnement (entretien voirie) et non de l'investissement malgré ce qu'en dit le maire (réparer ce n'est pas créer !).

Pour les emprunts, justement, page 6, faute de s'être décidé à temps, la solution 2,5 millions + 5,5 millions est devenu obsolète et le maire ne sait toujours pas s'il doit négocier ou aller en justice. Pendant 3 ans, il a nié avoir souscrit un emprunt toxique, puis prétendu qu'il était sans impact sur les finances de la commune, puis "remarquablement négocié et stabilisé" pour maintenant se vanter de solutions obsolètes depuis l'envolée du franc suisse.
Comment cela finira-t-il ?
...
Au fond de nos poches, bien sûr !
Tout cela par amateurisme. (Durant le premier mandat du maire, tous les matins, l'adjoint aux finances consultait l'EURIBOR et stabilisait les emprunts devenant dangereux. Cela a-t-il été poursuivi depuis ?)

Page 10, le "cadeau" préélectoral (gel des taux) nous coûtera cher, il est à prévoir que ce qui n'est pas taxé aujourd'hui le sera demain, augmenté des intérêts des nouveaux emprunts !

Le débat avec les oppositions (à partir de la page 14) révèle que le maire ne traite pas les différentes oppositions sur un pied d'égalité et qu'il répond à une demande de documents par une attaque personnelle : la discussion sur de tels sujets ne se traite pas sur un coin de table lors d'une commission mais avec un examen détaillé des documents mis à disposition.

Les décisions du maire (pages 37 à 40) : le maire a dépensé 10 000 € sans autre autorisation et contrôle que cette information non soumise à vote ou discussion et s'est autorisé à éventuellement dépenser 15 000 € auprès d'avocats.

conseil municipal Villeneuve-sur-Yonne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire