CM 28/03/14 compte-rendu

Pour cette première séance le maire a été fidèle à lui-même, ressassant son discours des voeux, monopolisant la parole (au fait il faudra prévenir M. Kaspar qu'il n'est pas bien vu de prendre la parole pour dire autre chose que le rapport préparé), déviant les questions posées vers le terrain personnel, sarcastique vis à vis du public grognant, bienveillant pour le public acquis (police de l'assemblée à deux vitesses), méprisant de l'opposition et oublieux de ses partenaires qui furent, à l'exception ci-dessus évoquée, aussi muets que d'habitude. En bref la continuité dans la continuité.

L'élection des adjoints, formelle en raison des chiffres des sièges (75% des sièges représentant les 30% d'électeurs ayant voté pour sa liste) a donné (Compte rendu cm du 28 03 2014voir le compte-rendu ici , merci au site de la ville qui a su faire à cette occasion preuve de célérité extrème, puisse-t-il en être de même pour le procès-verbal qui, lui, rendra compte in extenso des interventions) les résultats suivants :
premier adjoint : Jean Kaspar, retraité,  chargé du développement économique, du dialogue participatif, du conseil des quartiers et des hameaux, du conseil municipal des jeunes.
72 ans (doyen d'âge : c'est la continuité avec le mandat précédent). Sera-t-il le même adjoint potiche que le précédent ? Dans ce cas, il va lui falloir des mains solides pour serrer celles des électeurs tout au long des inaugurations, repas, assemblées générales, cérémonies, réunions et autres moments de brossage d'échine où se consolide une majorité.
Par ailleurs M. Kaspar, vous qui avez eu quelques responsablités, vous savez l'importance des procès-verbaux pour l'information et comme vous êtes en charge du dialogue participatif, pourriez-vous insister pour qu'une certaine célérité soit de mise dans la publication des  procès-verbaux sur le site de la ville et non pas seulement des comptes-rendus qui ne font que reproduire le rapport préparatoire. Il nous manque le sel des échanges.

deuxième adjoint : Nadège Naze (adjointe sortante), gérante de société, chargée des travaux et de la voirie, de l’accessibilité, de l’eau et de l’assainissement.
Par contre, pour elle, le travail va être abondant, parce qu'il y en a des kilomètres de voirie laissée à l'abandon, des locaux municipaux non accessibles, des branchements en plomb. Quant à son expérience au tourisme et à l'animation, ça va lui servir pour faire admettre le SPANC dans les hameaux.
troisième adjoint : Patrice Cauchi (adjoint sortant), géomètre principal des Finances Publiques, chargé de la vie associative, du sport et des équipements sportifs, des jumelages.
Avis aux associations, c'est lui le grand dispensateur des subventions, alors n'oubliez pas de tout dépenser dans l'année parce que si vous faites des réserves pour un évènement bi-annuel vous n'aurez RIEN, même pas de salle !
quatrième adjoint : Francine Simon, infirmière en pédiatrie, chargée des finances, du budget, des achats, du personnel.
Attribution surprenante (et je ne mets pas en cause les qualités financière de l'adjointe, on ne pourra juger que sur pièces dans un an) car habituellement le poste va à un retraité qui peut être là tous les jours pour suivre les attributions de sa délégation, surtout si on y adjoint la responsabilité de la gestion du personnel et la surveillance des achats. Mais un mystérieux inconnu supputerait-il pouvoir superviser et orienter les prises de décision ou un autre inconnu tout aussi mystérieux imaginerait-il pouvoir s'affranchir d'un contrôle draconien ?  En tout cas notre bon'maire saura grâce aux nombreux diplômes qu'il a excipés pendant la campagne y mettre bon ordre.
cinquième adjoint : Romain Didier, auteur-compositeur-interprète, chargé de la culture et du tourisme.
Mais que vient faire un artiste dans cette galère ?
sixième adjoint : Annick Dimanche (adjointe sortante), retraitée, chargée de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire, du patrimoine, des services à la population et des relations avec les personnes âgées.
Deuxième mandat à ce poste : on prend les mêmes et on recommence, Ne surtout pas se renouveler.
septième adjoint : Noël Roby (adjoint sortant), retraité, chargé de la jeunesse et du centre aéré, des actions sociales et des solidarités, du logement.
Mêmes observations que pour le sixième adjoint.
huitième adjoint : Nathalie Facchin (conseillère municipale déléguée sortante), chargée de mission en insertion professionnelle, chargée des affaires scolaires et périscolaires, de la petite enfance, des relations avec le collège, de l’emploi, insertion.
Lourd dossier en perspective : l'aménagement du temps scolaire avec pas de moyens, un objectif vague et des attentes fortes.

Dans la foulée, le maire nomme 5 conseillers municipaux délégués indemnisés au tiers d'un adjoint (pas d'élection pour eux, ou alors du fond de la salle je n'ai rien entendu) :
Thierry Mollens, artisan, délégué à l’environnement, aux relations avec le syndicat mixte pour la collecte et le traitement des ordures ménagères, aux relations avec les artisans.
Guy Alluin, directeur de services techniques, délégué à la sécurité, à la Police municipale, à la circulation et au stationnement.
Alexandra Gauthier, commerçante, déléguée aux relations avec les commerçants et aux festivités.
Anne-Marie Bohler, coordinatrice gérontologique, déléguée aux Musées et aux anciens combattants.
Philippe Lebret, délégué aux animations sportives

La séance s'est déroulée comme prévu, mais plusieurs moments de discussion ne sont pas au compte-rendu, ni même signalés.
Interventions de l'opposition demandant que soit traduit en euros le montant des indemnités. La réponse du maire est de 2 000 € plafonné à 1 400 € en raison de son cumul de mandats.
Observations de l'opposition signalant que la commune n'est pas obligé de voter le maximum ou de voter la majoration de chef-lieu de canton eu égard à sa situation financière. Le maire répond en dérivant sur des questions personnelles touchant un élu de l'opposition qui est obligé de rappeler qu'en tant que citoyen il est libre d'essayer de faire respecter ce qu'il considère comme une atteinte à ses droits. La-dessus, M. Kaspar lui aussi tente de noyer le poisson en dérivant sur le supposé poujadisme de certain et en nous assaisonnant de quelques considérations générales sur la démocratie et le rôle de l'élu, pour finir par un couplet sur le dévouement supposé et sine qua non de l'élu français en général. Nous attendons le procès-verbal pour juger sur pièces des déclarations de chacun. Mais il est vrai que, comme aime à le rappeler le maire, le contenu de ce rapport est à sa discrétion.

Quant à la démocratie de l'équipe du maire, elle ne semble pas être encore entré en fonctionnement, les places dans les commissions pour l'opposition se limitent aux seules places obligatoires accordées par la loi. Pour les syndicats intercommunaux il y a refus d'accepter une représentation de l'opposition qui ne participe pas au vote ou bien s'abstient.

Le conseil termine par le plus inquiétant, la longue liste des délégations accordées au maire auxquelles il peut recourir sans vote du conseil municipal à la seule condition de l'en tenir informé, en particulier dans le domaine de l'emprunt (on sait ce que nous coûte une telle disposition !). Le maire se justifiant par l'obligation qui lui est faite de prendre ces décisions en respectant la loi (c'est bien le moins pour un élu !).

Je souhaite bon courage aux élus de l'opposition qui découvrent la violence du débat.

Villeneuve-sur-Yonne conseil municipal

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. G. m 08/04/2014

Merci pour ce C.R

Ajouter un commentaire