Une lettre dérangeante

La séance s'est ouverte par une déclaration du maire (non prévue à l'ordre du jour et non inscrite dans les points supplémentaires du conseil municipal) en réponse à une lettre recommandée adressée par Monsieur Der Agobian aux autorités, à la presse et aux membres du conseil.

Voir la lettre iciici. Je prends un risque en la publiant, le maire a déclaré qu'il allait déclencher des procédures, mais comme ça ne serait pas la première fois (sans suites) qu'il le ferait contre moi... Mais il me semble important que toutes les pièces soient portées à la connaissance des concitoyens.

Pour répondre à cette lettre, le maire privilégie d'appeler la sympathie à son égard avec des considérations digne de Monsieur Homais sur la vie privée. Monsieur le maire oublie seulement qu'un personnage public n'a de vie privée que si celle-ci n'intervient en rien dans sa vie publique, ce qui n'est évidemment pas le cas, puisque lui-même en convient en détaillant les demandes faites en préfecture ou les précautions prises en mairie pour pallier les inconvénients de sa situation. De la réalité des infractions soulevées par Monsieur Der Agobian, nul ne peut préjuger et il important d'attendre la réponse des autorités préfectorales.

En s'embarquant sur ce terrain mineur (sauf à l'endroit des préoccupations du maire), Monsieur Boulleaux oublie allègrement les 3/4 du contenu de la lettre qui sont autrement plus importants et qui ont trait au fonctionnement des commissions municipales et aux procédés utilisés en Conseil municipal.
Si la réalité des faits allégués est avérée, le fonctionnement démocratique tant vanté et tant revendiqué en prendrait un grand coup.
Mais ses points ont été évacués par un "je lui répondrai sur l'ensemble des points contenus dans son courrier" bien dommageable puisque je doute que Monsieur Der Agobian soit prêt à être convaincu alors que nous, nous aimerions bien pouvoir nous faire une opinion à l'écoute des 2 points de vue. Ceci serait un gage de démocratie auquel Monsieur Boulleaux se refuse en retenant son avis "in petto".

A la suite de la déclaration du maire, Monsieur Kaspar a pris la parole en termes mesurées mais où l'on a quand même senti la réponse du berger à la bergère, lui qui avait été pris à parti sur ses actions passées au moment où il était passé à la dissidence.

Voici donc l'enregistrement de ces 2 interventions.

Der Agobian maire conseil municipal Villeneuve-sur-Yonne

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Commentaires (5)

1. Néandertal 27/04/2015

Merci Monsieur pour la publication de ce courrier dérangeant.
Cette lettre dit-elle la vérité ?
Elle est ahurissante.
Le peu de réactions des autres « oppositions » qu’elle suscite l’est tout autant.
Je ne comprends pas le silence sur le déroulement des commissions et des réunions du conseil municipal.
Si « quelqu’un « peut nous éclairer sur la véracité des arguments avancés il me semble qu’ils sont les mieux placés. Au moins sur le troisième point très précis concernant la validité des procès-verbaux.
Rien sur leurs sites internet (Facebook) !
Quel silence !
Pour que vive la démocratie faut-il se taire ?
Un autre choix pour Villeneuve est-il de rester discret ?
Le silence des agneaux ?
Si ce « poète » a dit la vérité, alors il faut le dire car il n’y a aucune raison d’avoir peur d’une » procédure » en cours ! Et, s’il ment c’est encore plus facile.
Nos élus se sentent-ils vraiment concernés ?
A moins que ce ne soit : courage, fuyons…

Néandertal

joiealain

joiealain Le 27/04/2015

La lettre est effectivement dérangeante. Les réactions des autres sites ou leur absence de réaction est de leur responsabilité et il vous faut les interroger directement, je ne suis pas leur porte-parole. "Pour que vive la démocratie" a pris position en conseil (voir l'enregistrement du débat et l'intervention de M. Kaspar sur le site plus haut dans le billet) sur le quatrième point et a entamé un questionnement sur les trois premiers. Il n'y a pas eu de réponse du maire. Je suis comme vous dans l'attente d'une argumentation précise sur le contenu des 3 premiers points de la lettre de la part de toutes les oppositions. Mais les temps de chacun ne sont certainement pas les mêmes que les nôtres... et la vie de la municipalité se déroule d'un conseil à l'autre et d'une élection à l'autre, entre temps seul l'exécutif communal (quelque soit sa légitimité) à la main.

2. Nadège 28/04/2015

Bonjour,
Il y a eu quelques post de ma part sur ma page Fb : https://www.facebook.com/nadege.naze.1
Ceux du 12, 23, 24 et 30 mars peuvent vous éclairer sur la véracité du courrier de M. Der Agobian.
Certains ont été partagés par "Pour que Vive la Démocratie"
Comme le souligne M. Joie, nous posons des questions, mais avons très peu de réponses, ou des réponses "je noie le poisson"... l'assemblée n'y verra que du feu .... je suis bon orateur alors profitons en ...."
Il est impossible effectivement d'être élu dans ces conditions, nos courriers, mails, ... restent sans réponse, et nous n'avons pas les documents de travail nécessaires avant les commissions .... Avoir les dossier "Compte Administratif" et "Budget" (environ 200 pages pour info) en début de commission pour se prononcer .... je ne sais pas faire. ....
Le silence des agneaux, ce n'est pas nous (opposants anciens dissidents) autrement nous aurions tout simplement démissionné de nos postes, une solution bien plus aisée pour nous, mais nous avons été élus (comme l'ensemble de l'assemblée) par les villeneuviens donc nous devons rester ... Et surtout étudier les dossiers pour proposer, encore faudrait il être entendu ....

3. Ah bon 29/04/2015

Certains opposants appellent depuis de nombreuses semaines à la démission du maire, mais eux ne veulent pas partir... N'est-il pas simple de déclencher de nouvelles élections? Si 1/3 des membres du conseil démissionne?

joiealain

joiealain Le 29/04/2015

Si je comprends bien, vous êtes pour de nouvelles élections ? Surprenant de votre part ! Examinons néanmoins cette hypothèse (voir textes officiels sur Légifrance : article L270 du code électoral : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006353626&cidTexte=LEGITEXT000006070239&dateTexte=20131120&fastPos=2&fastReqId=440377147&oldAction=rechCodeArticle). Dans une commune de plus de 1 000 habitants, pour qu'il y ait élection partielle intégrale il faut qu'il y ait 1/3 de démissionnaires, soit dans notre cas au moins 10 conseillers. C'est possible, il y a 14 opposants. Il resterait donc 15 conseillers majoritaires. Mais avant de procéder à l'élection, il sera fait appel aux suivants de listes. Dans le cas des listes Der Agobian et Frassetto on peut penser que tous refuseraient ; mais pour les 7 dissidents, les suivants de liste appartiennent à la liste Boulleaux. Il reste 7 inscrits sur cette liste, il suffira donc que 5 parmi les 7 acceptent de siéger pour que la démission soit sans effet (15+5=20 > 2/3 de 29) et que le maire soit à la tête d'un conseil unanime et sans contrôle. On peut comprendre que les conseillers d'opposition, qui tiennent à garder un œil sur les activités du maire, ne veulent pas tenter le coup ! Tout le monde n'est pas aussi joueur que vous, surtout quand la démocratie communale est en jeu ! Si après ça, vous voulez toujours de nouvelles élections, rejoignez-nous, demandez au maire de démissionner !

Ajouter un commentaire